• décembre 2015
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Catégories

  • Mes albums récents

    • Album : Rando Oeuilly 16-2-2017
      <b>20170216_162136</b> <br />
    • Album : Rando Reims du 5-2-2017
      <b>DSC02364</b> <br />
    • Album : AG 2016 du Mercredi 11 Janvier 2017
      <b>DSC02308</b> <br />
    • Album : Rando nocturne Faux de Verzy 8-1-2017
      <b>DSC02280</b> <br />
    • Album : Rando Reims du 16-12-2016
      <b>DSC02083</b> <br />
    • Album : Rando Chaumuzy 4-12-2016
      <b>20161204_104105</b> <br />
    • Album : Rando Dizy du 17-11-2016
      <b>DSC00120</b> <br />
    • Album : Rando Hautvillers 6-11-2016
      <b>IMG_3948</b> <br />
  • Archives

  • Auteur:

    martialdhordain

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2015

Compte rendu de la rando du Jeudi 10 décembre 2015 à REIMS

Posté par martialdhordain le 18 décembre 2015

Distance : 7.4 km et Météo : très satisfaisante pour la saison

Le Rendez-vous était fixé au Parking EDF rue St-Charles à 13h15,  départ à 13h30.

Les randonneurs présents à la rando et l’après rando 54

Les absents excusés 14

Cette dernière rando de l’année était placée sous le signe de l’art Déco et de la reconstruction à Reims.

Le circuit par lui-même :

Départ rue St-Charles, puis la coulée verte pour rejoindre la place Stalingrad par le pont de Vesle. Circuit dans le centre-ville pour terminer place Drouet d’Erlon avec son marché de Noël. Retour rue St-Charles par le même chemin.

Pour cette randonnée nous nous scindons en trois groupes : Brigitte mène le circuit court, Yves, Marie-Annick et Hervé se partagent le circuit long.

La découverte de l’architecture, l’Art Déco et la reconstruction

Le contexte :

-          Les destructions : En 1914 la ville de Reims abrite une population de 120 000 habitants. Mais quatre années de guerre sur le front l’ont détruite à 80%. Sa reconstruction coïncide avec « les années folles » qui sont également l’époque de l’Art Déco. Du 4 au 12 septembre 1914 la ville est occupée par les Allemands et voit sa cathédrale et huit hectares à l’Est brûler le 19 septembre. Ensuite les incessants bombardements successifs chassent la population civile. Les 1500 irréductibles dont le Maire et l’Archevêque seront évacués fin mars 1918. A la fin de la guerre sur les 13806 immeubles rémois d’avant-guerre, 8600 sont totalement détruits et 2240 n’ont plus que les caves ou les façades.

-          Les baraquements : La ville étant pratiquement rasée, il y a urgence à reloger ses habitants. Des quartiers entiers de baraques provisoires en bois se mettent en place. Sur les Promenades hautes et basses sont regroupés les commerces avec 135 baraques composées d’une boutique en rez-de-chaussée et d’un logement à l’étage. On y trouve aussi le foyer civil, les pompiers, la police….. cela ressemble aux cités du Colorado au temps de la ruée vers l’or. Ces baraques sont en bois….. avec de fréquents incendies. Fin 1923 on commence à démonter ces camps et il faudra attendre 1928 pour démonter celui des Promenades.

-          La reconstruction : Entre 1920 et 1930, 400 architectes ont carte blanche pour modeler une nouvelle ville tandis que ferronniers, sculpteurs, peintres et maîtres verriers apportent leur savoir-faire. D’où la profusion architecturale qui fait la spécificité de la ville.

La découverte de l’architecture :

Au fil de la rue de Vesle, place Myron Herrick, Cours Langlet, rues Carnot et Cérès, place des Martyrs de la Résistance, cours Anatole France, place Carnegie, rue des Tournelles, rue Libergier, rue des Capucins, rue Max Dormoy nous observons sur les façades les caractéristiques de l’Art Déco :

-          La simplification et formes géométriques

-          Les fenêtres à pans coupés, en octogones, en plein cintre, en serliennes (3 parties)

-          sur les façades, des colonnes cannelées, des chapiteaux stylisés, des pignons, des bas-reliefs avec beaucoup de corbeilles de  fruits, des fleurs particulièrement des roses, des oiseaux…

-          on redécouvre le fer forgé qui est l’un des aspects les plus marquants des façades rémoises, il permet des créations uniques et originales avec les formes ci-dessus décrites, simplifiées à l’extrême.

-          les mosaïques embellissent également les façades avec les mêmes thèmes de fruits et de fleurs

-          les vitraux qui deviennent aussi« civils ». L’atelier rémois Jacques Simon, dont la famille est implantée à Reims depuis le XVIIème siècle, a le quasi-monopole des chantiers

-          Les peintures murales (comme à la Poste Cérès)

Le 41 du cours Jean Baptiste LANGLET très bien restauré, met en valeur ses bas-reliefs floraux, ses ferronneries, son balcon en encorbellement, ses colonnes cannelées et chapiteaux ioniques (en escargots), ses vitraux.

Le N° 47 nous montre des ferronneries stylisées et un exemple de Pignon

La banque  a des fenêtres au rez-de-chaussée en plein cintre et un balcon en encorbellement au 1er étage soutenu par des Atlantes (comme Atlas soutenant le monde)

Le N° 45 est un parfait exemple de pergola sur un toit…de garage, avec colonnes et chapiteaux.

La Bibliothèque Carnegie est un « Bijou Art-Déco » avec son fronton grec, ses colonnes, ses mosaïques, ses ferronneries, ses bas-reliefs.

A l’intérieur, une magnifique lanterne en pendentif de Jacques Simon, des panneaux en mosaïques représentant l’activité intellectuelle, physique ou manuelle et dans la salle d’expo un superbe parquet en mosaïques.

L’hôtel de la Mutualité Française (à l’emplacement des établissements Roederer)

Côté Cours Langlet : c’est l’ancien conservatoire, d’où les bas-reliefs représentant essentiellement des instruments de musique (violon, trompette, lyre, tambour, rideau du théâtre…mais aussi astrolabe, caducée ?).

Côté rue Cérès : les métiers avec les outils du forgeron, de l’imprimeur, du cultivateur, du potier,  du filateur, la chasse et la pêche, les moyens de transport…

Et tout en haut au-dessus de la porte, un pignon avec une fenêtre octogonale horizontale surmontée d’un bas-relief floral).

Le N°48 rue des Capucins est un vrai manifeste Art-Déco avec fenêtres en plein cintre, à pans coupés, octogonales, pignon, ferronneries, guirlandes de roses en bas-reliefs.

Le N° 6 avec des bas-reliefs d’oiseaux très originaux.

Le cinéma Opéra : côté rue de Thillois. L’Aéro-Cinéma a été reconstruit à grande échelle : 1450 places avec une façade Moderne Style qui n’est hélas pas entretenue. La marquise en béton et les vitraux ont d’importantes dégradations.

Par contre on peut toujours admirer les sculptures et décorations du pignon.

Les galeries Lafayette reconstruites en 1924 dans le style des grands magasins parisiens.

Les ferronneries intérieures et extérieures sont plutôt «  Art-Nouveau » (en coup de fouet).

L’aide américaine :

Même si New-York ou Chicago désiraient « adopter » la ville de Reims, cela n’aboutit pas. En fin de compte ce sont plutôt des mécènes qui sont venus en aide à la ville.

-          La bibliothèque Carnegie a été financée par la Dotation Carnegie pour la Paix Internationale.

-          L’hôpital provisoire rue Chanzy puis définitif à Maison Blanche a été financé par la famille d’un SAMMIE tombé sur le front français.

-          Rockefeller fera un don qui permettra de refaire la charpente et la toiture de la cathédrale.

-          D’autres réalisations « américaines » : les cantines provisoires, le foyer civil provisoire puis définitif boulevard de la Paix, le conservatoire rue Carnot, le temple boulevard Lundy et le tennis club de la rue Lagrive.

La convivialité :

Après un tour au marché de Noël, quelques emplettes et dégustations de vin chaud, cette dernière rando de l’année se termine par un moment festif apprécié par toutes et tous. La douce ambiance de la salle préparée par Brigitte Dany et Marie-Annick accueille les randonneurs qui arrivent au fur à mesure. Une soupe réchauffe les plus frileux et vite on trinque au champagne apporté par Jean-Claude Wuilleme pour ses ¾ de siècle. Le père Noël accompagné de la mère Noël s’annonce cloche en tête et distribue des papillotes : Marie-Annick fête également son anniversaire. Il ne reste plus qu’à déguster les spécialités préparées par tous. Merci à tous nos cordons bleus !!!

Bonnes fêtes de fin d’année et rendez-vous le 3 janvier pour notre première rando 2016 organisée par Martial et Jean-Claude.

Brigitte, Marie-Annick, Yves et Hervé

Pour les photos, elles vous seront présentées plus tard sur le blog.

Publié dans Compte Rendu | Commentaires fermés

12345
 

bradford |
catchmatt |
football club |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | le football, ma passion
| l'actualité du foot en chro...
| biographiedesjoueurs